Méditation guidée pour petits (dès 3 ans), et grands enfants

Méditation guidée pour petits (dès 3 ans), et grands enfants

(environ 20 minutes)

Cette méditation guidée permet à l’enfant de savoir comment il peut se laisser guider dans sa vie, prendre confiance et s’exercer à trouver le calme en lui.

Préparation :

Avant de vous lancer dans la lecture de cette histoire, il vous faut un peu de préparation.

Lisez d’abord l’histoire pour vous et les explications. Cette histoire permet de comprendre qui est notre ‘’moi- ego’’ et notre ‘’soi- âme’’, de comprendre comment  vivre le mieux possible, afin que chacun y trouve sa place car nous avons besoin des deux.

Trouvez-vous un endroit douillet, calme, chaud ; en position allongée de préférence et yeux fermés pour ceux qui écouteront. Le moment aussi doit être bien choisi, pas trop tard ou trop fatigué pour ne pas s’endormir ; un moment qui conviendra bien.

Les mots sont choisis, il y a des choses cachées derrière certains, essayez de ne rien changer, et prenez le temps de lire, des temps de pause pour la bonne compréhension, et appréciez-en tous les effets. Quand vous verrez des points de suspension, laissez un temps de pause, de réflexion.

Voilà, vous êtes presque prêt. Ne donnez pas le titre de l’histoire au début, gardez l’éveil, le suspens tout le long, mettez-y l’intonation, l’ambiance, bref, vivez l’histoire à haute voix plutôt que de la lire.

Si votre enfant souhaite parler pendant que vous lisez, dites-lui qu’il pourra le faire à la fin de l’histoire.

Prêt ?  alors, lis…

Je vais te raconter une petite histoire ; une histoire dans laquelle tu vas voyager ; es-tu prêt ?

Si tu as besoin d’aller aux toilettes, c’est maintenant !

Allonge-toi… installe-toi bien… prend une couverture si tu veux… trouve la bonne position.

Ferme doucement les yeux, et fais un grand soupir. Pour écouter cette histoire, tu dois être le plus tranquille possible ; c’est important ; tu verras pourquoi. Respire le plus doucement que tu peux, par le nez, garde bien les yeux fermés tout le long et écoute ma voix.

Bien, maintenant que tout est prêt, je vais commencer à te raconter cette belle histoire.

Imagine que tu es dans une prairie ; l’herbe est bien verte, il y a des fleurs de toutes les couleurs : des bleues, des blanches, des roses, des jaunes… et quelques jolis papillons qui volent ; il fait beau ;  il y a un petit vent et tu n’as ni trop chaud, ni trop froid.

Humm, tu te sens bien ici ; c’est peut-être une prairie que tu connais déjà, sinon, tu peux l’imaginer exactement comme tu le veux…

Continue à respirer calmement, doucement.

Au bout de cette prairie, tu aperçois un joli petit bois ; tu décides d’aller y faire un tour. Tu hésites un peu, mais ta curiosité l’emporte et finalement tu prends un petit chemin et entre dans le petit bois.

Tu t’approches lentement, pas à pas, tu entends le bruit des feuilles séchées sous tes pieds. Tu sens la bonne odeur de la forêt, l’odeur des feuilles, de la terre, des arbres. En regardant plus près, tu vois des arbres différents, de grands sapins, plein de plantes différentes, de la mousse sur le sol et même quelques champignons. Tout est tranquille, tu entends des oiseaux chanter ; tu t’arrêtes et tu les écoutes… tu essaies de les voir là-haut dans les arbres.

Et puis, soudain, tu entends un petit bruit, près de tes pieds ; tu regardes autour de toi et, oh quelle surprise, tu découvres qu’un petit écureuil t’observe. Tu sais que c’est un petit animal gentil, alors tu t’approches tout doucement de lui pour mieux le voir, et sans lui faire peur, tu te penches un peu. Le petit écureuil ne bouge pas, il te regarde et il sait que tu ne lui veux pas de mal. Alors, tu tends la main vers lui, il approche son petit museau, et doucement il grimpe dans ta main.  Tu peux bien le voir maintenant, sentir ses poils doux et chaud, voir ses petits yeux malicieux ; qu’il est joli ! Il continue de grimper, il est sur ton bras et hop il arrive sur ton épaule. Tu sens sa petite tête sur ta joue, et là, surprise, il te chuchote quelque chose à l’oreille et c’est drôle car tu comprends ce qu’il te dit :

-Bonjour, merci de venir me voir ; je connais bien ce petit bois, je peux t’emmener voir une cabane si tu veux.

Et toi, comme tu adores les cabanes, tu as envie de le suivre bien sûr ; c’est un peu bizarre un écureuil qui parle quand même, mais bon, c’est rigolo. Attention, pour ne pas effrayer le petit écureuil tu dois rester très calme et être très doux avec lui.

Le petit écureuil reste sur ton épaule et il te guide sur le chemin ; il te dit, va à gauche… maintenant à droite… par là… passe sur ce tronc de bois pour passer le petit ruisseau, n’ai pas peur, vas-y…

Après quelques minutes, le petit écureuil te dit :

-Arrête-toi, nous sommes arrivés, regarde l’arbre devant toi.

Tu vois un très gros arbre, un grand chêne, c’est le roi des arbres de la forêt. Mais tu ne vois pas de cabane. L’écureuil te dit :  

-mais si, regarde, elle est en haut de l’arbre !

Ouhlala, c’est haut et ça va être difficile de monter dans l’arbre !

-Mais non, fait le tour de l’arbre, tu vas voir.

Alors, tu fais le tour et, surprise, tu vois comme un escalier qui monte dans l’arbre ; en fait, ce sont de grosses branches qui forment les marches de l’escalier.

Le petit écureuil te dit :

– vas y monte, n’ai pas peur, tu n’as rien à craindre, il n’y a aucun danger, tu ne peux pas tomber.

Tu commences à monter, c’est très facile en fait ; tu regardes bien où tu mets les pieds, les mains ; tout en montant, tu croises des oiseaux, des insectes rigolos, tous très gentils.

Ça y est, tu arrives au sommet ; sur une petite terrasse, devant toi, il y à la porte de la cabane.

L’écureuil te dit :

-vas-y, entre, tu vas voir comme c’est beau ici.

Tu pousses la porte, oh que c’est beau ! il y à de grandes ouvertures tout autour et tu peux voir très très loin. Tu es très haut, c’est magnifique ; tu vois toute la forêt, tu aperçois la prairie, et même les maisons au loin, tes parents, tes amis et plein d’autres détails…

L’écureuil te dit :

-tu vois comme c’est beau et paisible ? d’ici, tu peux voir plein de choses qu’on ne voit pas quand on est en bas. Ici, c’est toujours calme, on se sent bien et on n’a jamais peur. On peut réfléchir tranquillement. C’est pratique quand parfois on se sent perdu, qu’on a un problème et qu’on ne sait pas comment faire, ou quand on a une décision à prendre. On voit toujours mieux ce qui se passe d’ici, et on trouve toujours une solution quand on a un problème !

Tu te dis que c’est un chouette endroit cette cabane en haut des arbres, et ce serait bien d’y rester ; mais le petit écureuil te dit :

-bon, il est temps de redescendre maintenant ; il y à des personnes qui t’attendent en bas ; tes parents, des amis peut être, et plein d’autres gens que tu ne connais pas encore, et c’est bien de vivre avec eux aussi.

Alors, doucement, tu te mets à descendre l’escalier, branche par branche, délicatement pour ne pas effrayer les petits animaux qui vivent dans l’arbre. Arrivé en bas, tu reprends le petit chemin du retour vers la prairie, et tu repenses à la cabane. Le petit écureuil comprend très bien ce que tu ressens et il te dit :

-soit tranquille, tu pourras revenir ici aussi souvent que tu voudras.

Tu t’approches maintenant du bord de la prairie. Au loin, tu vois quelque chose qui bouge dans tous les sens… tu essaies de voir ce que c’est. Le petit écureuil te dit :

-ah, tu l’as vu celui-là ? il vit aussi ici ; j’aimerai bien qu’il vienne dans la cabane, mais il bouge trop, il a peur d’y monter et de tomber.

Tu essaies de voir mieux, et tu t’aperçois que c’est… un… petit singe ?! Il est tout agité et pousse des petits cris. Le petit écureuil te dit :

-c’est un petit singe très malin, très intelligent, très agile, il connait plein de choses, mais parfois il fait des bêtises car il ne prend pas le temps de réfléchir ; il n’écoute pas toujours ce qu’on lui dit. Ah… j’espère qu’il pourra venir à la cabane un jour…

Tu veux rejoindre le petit singe mais le petit écureuil te dit :

-je vais rester ici moi, je suis mieux dans la forêt tranquille ; tu pourras revenir chaque fois que tu voudras, que tu auras besoin de réfléchir, ou de trouver une solution à un problème, je serais là pour t’amener à la cabane et t’aider. Tu sais comment faire maintenant pour me trouver ; j’aime comme tu es avec moi, doux et paisible. C’est dans le silence que tu peux entendre ma petite Voix tranquille et que je peux te dire ce qu’il faut faire.

Le petit écureuil descend alors de ton épaule, il court le long de ton bras, tu te baisses et tu le déposes délicatement sur le sol. Tu le remercies pour tout ce qu’il vient de te faire découvrir et tu sais qu’il restera à jamais ton ami. Tu te relèves, et, en un instant, il disparait dans la forêt ! mais, tu entends toujours sa petite voix chuchoter à ton oreille :

-Je suis toujours là, avec toi, partout ; il te suffit de fermer les yeux, d’être calme et de m’appeler pour que je vienne ; à bientôt…

Tu te diriges maintenant vers la prairie où le petit singe s’agite ; tu t’approches de lui ; il vient vers toi direct, il te prend la main et t’emmène vers le chemin du retour vers la maison. Il est marrant ce petit singe, tu l’aimes bien. Bon, il fait quand même beaucoup de bruit, c’est un peu fatiguant, mais il te fait rire. Il te fait marcher plus vite, de plus en plus vite, il courre et tu dois courir avec lui, mais il va trop vite et tu risques de tomber.

Alors, tu décides de t’arrêter et de lui dire qu’il se calme un peu, qu’il t’écoute, car tu aimerais bien lui raconter ce que tu viens de découvrir.

Le petit singe fait comme s’il ne t’entendait pas, il bouge dans tous les sens. Tu lui dis :

-Stop petit singe ! Stop ! Ecoute-moi, je vais te raconter une histoire ; je vais te la raconter sur le chemin pour rentrer à la maison.

Alors le petit singe s’arrête, curieux, il te regarde et on dirait qu’il est d’accord cette fois. Tu le prends par la main, et tu commences à lui raconter l’histoire du petit écureuil et de la cabane. Tu lui dis que tu aimerais bien l’emmener là-bas ; d’ailleurs, tu trouves ça bizarre, qu’un petit singe ait peur de grimper aux arbres…mais peut être qu’il a eu quelques mauvais souvenirs, et qu’il a peur maintenant ; vous en parlerez ensemble la prochaine fois car tu as envie de l’aider. Tu l’aimes bien ce petit singe, et tu aimes aussi le petit écureuil, ce serait cool d’avoir les deux auprès de toi.

Te voilà maintenant arrivé presque à la maison ; le petit singe s’arrête et s’approche de toi ; ohlala, c’est rigolo, lui aussi tu peux le comprendre, il te dit :

-je reste dans la prairie, je m’y amuse bien, je ne suis pas si loin de toi.

Comme pour le petit écureuil, tu sais que tu pourras le revoir et tu n’es pas triste.

Il est temps de rentrer à la maison maintenant. Tu gardes toutes ces belles images dans ta tête :la prairie, la forêt, le grand chêne, la jolie cabane, le petit écureuil et le petit singe, tes nouveaux amis.

Tu entres dans la maison et tu vas t’allonger tranquillement sur ton lit ; tu penses encore un peu à tout ça, et tu te sens très bien, très heureux, très calme.

Puis doucement, tu vas te rappeler où tu te trouves en ce moment …tu vas faire un grand soupir …  tu vas commencer doucement à bouger un peu les pieds, les mains, ta tête … tu peux t’étirer en faisant un grand soupir, ça fait du bien…

…Et lorsque tu seras prêt, tu peux ouvrir les yeux ! tu es heureux !

Fin de l’histoire ; que se passe t’il maintenant ?

Laissez quelques minutes pour revenir à l’instant présent, et prenez un temps pour discuter avec l’enfant, lui poser quelques questions :

-comment te sens tu ?

-qu’est-ce que tu as aimé, moins aimé, dans cette histoire ? (et adaptez la prochaine fois)

-qui est l’écureuil ?

-qui est le petit singe ?

-où est cette cabane ? 

Laissez l’enfant s’exprimer, puis donnez quelques explications de la représentation du petit écureuil et du petit singe : Vous avez deviné ?

Le petit écureuil, c’est notre petite voix intérieure, notre âme, notre être intérieur, notre soi, notre pilote (céleste).

Le petit singe c’est l’autre petite voix, notre égo, notre protecteur qui parfois peut être notre saboteur, notre moi, notre véhicule (terrestre).

Comment trouver la cabane ?  elle est partout où nous sommes, dans notre cœur, et nous pouvons y aller à tout moment !

Le petit singe est là pour nous guider dans la vie, nous amuser, mais parfois il ne nous emmène pas sur le bon chemin et on peut se perdre ; alors on peut prendre le temps de demander au petit écureuil de nous éclairer, de nous aider à prendre du recul, de voir les choses de plus haut afin de mieux voir la situation…et il suffit ensuite d’expliquer cela au petit singe afin que tous les deux nous guident au mieux sur notre chemin (de vie).

Notre âme est le pilote, notre Ego est le véhicule, ils ont besoin l’un de l’autre mais c’est le pilote qui connait le chemin. Les deux compagnons sont indissociables, mais lorsque le singe fait trop de bruit, ou que nous allons trop vite, il est difficile de voir ou d’entendre le petit écureuil et d’atteindre la cabane en haut de l’arbre. C’est mieux de pouvoir faire le calme et avancer paisiblement sur le chemin.

Rappelez-vous la parole du petit écureuil : « C’est dans le silence que tu peux entendre ma petite Voix tranquille et que Je peux te dire ce qu’il faut faire. »

Il ne faut pas laisser le petit singe tout seul ou à l’écart, mais lui apprendre à se calmer pour aller dans la cabane avec le petit écureuil ; alors tous les trois, ils sauront où aller et comment faire.

Dites à votre enfant, qu’il n’a pas à choisir le petit écureuil ou le petit singe ; qu’il est bien avec les deux, mais que pour monter dans la cabane, il faut qu’il soit plus calme car il n’a pas envie de laisser le petit singe en bas.

Voilà, vous pourrez dorénavant, reparler du petit écureuil, du petit singe et de la cabane lorsque votre enfant en aura besoin, ou pour vous-même ; plus vous les rencontrerez, plus ils vous seront familiers ; plus votre lecture sera vivante, avec des détails, plus votre enfant saura rejoindre son monde intérieur, le véritable monde de qui nous sommes vraiment.

Vous pouvez à présent inventer ensemble la suite de cette histoire ; la rencontre du petit singe et de l’écureuil et leurs prochaines aventures…

Ah !  Le titre de l’histoire….c’est :

L’histoire du petit écureuil et du petit singe.

Vous voulez en savoir plus sur la symbolique de l’écureuil ?http://www.carcestmanature.com/symbolique-de-lecureuil/

Vous voulez en savoir plus sur la symbolique du singe ?http://www.carcestmanature.com/symbolique-du-singe/

2 thoughts on “Méditation guidée pour petits (dès 3 ans), et grands enfants

  1. Coucou Muriel, j’ai proposé ta méditation sur mon blog de l’école pour la journée de jeudi (chaque jour, en guise de travail je propose aux enfants des défis en tous genre)… Je te tiens au courant des retours.
    Portez vous bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *